Le chef de file du racisme international, promoteur de la haine raciale, grand défenseur de la guerre entre les peuples, j'ai nommé Robert Mugabe, s'est fait (enfin) botter le derrière aux élections !

Article du Monde

Ce brave homme qui faisait tabasser ses opposants, qui accueille dans son pays l'ex dictateur éthiopien Mengistu, à l'abri de la justice ; qui a réussi à ruiner plus que tout le monde pensait possible son pays ; s'est enfin pris une belle claque électorale !

Toutes ses charmantes caractéristiques n'ont pas empêché le bonhomme de se faire applaudir il y a quelques mois par ses homologues chefs d'états africains... Les journaux africains descendent aujourd'hui l'homme au passé macabre et honteux, mais ils oublient que leur propre chef d'état, peut être, a applaudi puérilement Mugabe dans un récent discours anti-occidental... Pourtant, on peut parier qu'aucun de ces chefs d'état ne souhaiterait vivre dans ce pays en ruine qu'est le Zimbabwe...

Je pense aujourd'hui tout particulièrement aux amis Zimbabwéens, et particulièrement à Jack, mon compagnon de matchs de rugby pendant ma période de vie en brousse... (matchs que l'on suivaient grâce à son groupe électrogène, sa parabole et sa télé au milieu des champs de coton, de tabac, des rizières et des rivières infestées de crocodiles... Pour aller chez lui il me fallait 3/4 d'heure de moto, balade qui me laissait parfois couvert de boue !)